archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

La Cup à Canto
La Cup à Canto
Richard N. - Article publié le jeudi 23 novembre 2006
Wembley, 14 mai 1994. Pour la première fois, un footballeur français dispute une finale de la plus vieille compétition du monde, la FA Cup. Et si ses compatriotes aiment rappeler que l’important est de participer, Eric Cantona gagne et marque cette finale de son empreinte.

Nous sommes en 1994 et le football anglais, si traditionnel, si conservateur, si réservé, est amoureux ! Qui plus est d’un joueur français ! Eric Cantona, après un passage à Leeds, a rejoint Manchester United pour y écrire sa légende. L’Enfant Terrible du foot français ne cesse d’affirmer que le football britannique est le plus beau du monde, et celui-ci l’a élu Player of the Year, une première pour un joueur étranger. Preuve que les mouvements d’humeur qui ont fait sa réputation sont pardonnés à "Eric-The-Brat".

Si United a été prématurément éliminé de la Coupe d’Europe, il a brillamment défendu son titre de champion d’Angleterre et tente le doublé Championnat-Coupe. Pour cela, il faut, en ce 14 mai 1994, battre Chelsea en finale de la FA Cup, alors qu’une pluie diluvienne s’est abattue sur Wembley. Certes, cette équipe de Chelsea a battu par deux fois les Red Devils en championnat, et une rumeur des tribunes dit qu’une équipe ne bat jamais trois fois le même adversaire dans la même saison. Canto et ses coéquipiers ont pu vérifier l’adage en finale de la League Cup, où Aston Villa, qu’ils avaient doublement vaincu en championnat, les a battu.

Premier Français à disputer une finale de la Cup, Eric Cantona en sera également le premier à y marquer un but, ouvrant le score sur penalty à l’heure de jeu. Il en inscrira un deuxième cinq minutes plus tard, sur un nouveau penalty, et mouchera pour de bon son ancien entraîneur de Leeds Howard Wilkinson qui avait déclaré : "Eric n’est jamais présent aux grands rendez-vous...".

Glenn Hoddle, devenu entraîneur-joueur à Chelsea, aura beau venir prêter main forte à ses joueurs, le naufrage sera consommé avec un but de Mark Hugues, profitant d’une erreur de Sinclair. En dix minutes, le score est passé de 0-0 à 3-0. Dmitri Kharine, le gardien russe de Chelsea, encaissera même en toute fin de rencontre un quatrième but du remplaçant Brian MacClair, idéalement servi par Paul Ince. 4-0, la victoire prend des airs de triomphe.

History

The rise and fall of West Ham
Ten years after
Die before I get old...
Three Lions ("Football’s coming home...")
Et ça dure depuis un siècle...
Mouettes et sardines, dix ans déjà...
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
God Save Brooking
And Smith must score...
Merseyside derby at Wembley
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Soixante-sept, année Celtic
M.U aux larmes
Onze garçons dans le vent
Kenny king of Wembley
A Forest
Clough vs K.K.
Paisley Parc
Viva Villa
Veni Vidi Vici
Le miracle de Barcelone
Dick, Kerr ladies soccer team
Forever Blowing Bubbles
And David Seaman won’t be very happy about that
Porazka à Wembley
Death penalty à Bramall Lane
The Boxing day Massacre
Don’t cry for me
Les fantômes de Cathkin Park
This is not a love song
Happy when it rains
Blue sunshine
Wanderers, pour l’Histoire
Du parmesan sous la poudre
La revanche de Mark Hugues
Je t’aime moi non plus
Les années W.W.
Le but de la centième minute
Touched by the hand of God
Only losers take the bus
I’m only the piano player
Les Invincibles de Preston
Naissance d’un Beatle
Tango, whisky & Sco
Canto or not Canto ?
No more heroes
Stanley Cup
Peace in the Valley
Symphonie magyare dans un jardin anglais
La Cup à Canto
It must have been love
Red is Dead
Shame on the Tweed
La revanche des bannis
Sweet Six Weeks
Supercaley go ballistic
Floodlight Wolves
Supersub strikes again !
Wembley, le temple du souvenir
Summers in the City
To Wish Impossible Things
Thick as Thieves
Ram Power
Everybody Wants To Be A Cat
In The Army Now
The Big Sky
Coffee and Tea
The Great Scottish Invasion
Un printemps à Paris
Frankie goes to Hollywood
From Dusk Till Dawn
Germans always win ?
True Blue
Always the sun
Green night in Spain