archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

La revanche de Mark Hugues
La revanche de Mark Hugues
Richard N. - Article publié le lundi 20 mars 2006
Le 15 mai 1991 à Rotterdam, Manchester United remporte la Coupe des Coupes et signe le retour tonitruant des clubs anglais en Coupe d’Europe. Son attaquant Mark Hugues, auteur des deux buts de la finale, prend une revanche personnelle sur le FC Barcelone.

Il n’est jamais bon de fâcher Mark Hugues, et le Barcelone Futbol Club l’a compris à ses dépens. Viré comme un malpropre quelques années plus tôt par le club catalan, le Gallois prend une savoureuse revanche le 15 mars 1991 en brandissant la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes que convoitait le club catalan. L’attaquant de Manchester United s’est chargé lui même d’inscrire les deux buts de la défaite de son ancien club.

Mais revenons au début de cette saison 1990-91, marqué par un événement particulier : Pour la première fois depuis le drame du Heysel, l’Union Européenne de Football autorise les clubs anglais à réintégrer les épreuves continentales de clubs. Pour d’obscures raisons, Liverpool le champion n’a pu être présent en C1, mais Aston Villa peut disputer la Coupe UEFA (il sera éliminé au deuxième tour par l’Inter Milan) et la Coupe des Coupes accueille le tenant de la FA Cup, Manchester United.

L’équipe d’Alex Ferguson, bien aidée par un tirage au sort clément, va se frayer un chemin jusqu’à la finale, en éliminant tout à tour les Hongrois de Pecz, les gallois de Wrexham, les Français de Montpellier et les Polonais du Legia Varsovie. La finale, à Rotterdam, l’oppose au FC Barcelone de Johan Cruyff, fraîchement sacré champion d’Espagne et nouvelle référence européenne en terme de jeu offensif. L’équipe catalane aurait bénéficié d’un large statut de favori si elle ne s’était présentée en Hollande sans trois de ses joueurs cadres, Amor et le gardien Zubizaretta, tous deux suspendus, et le bulgare Hristo Stoichkov, blessé.

La rencontre vivement attendue est un peu décevante. Le Barça, sensé faire le jeu, est émoussé. Son titre de champion d’Espagne et les trois absences sus-citées ont sans doute provoqué un relâchement dans les esprits. De son coté, l’équipe de United recite à merveille son rôle de challenger. Car ce United-là se distingue surtout par son habileté à faire déjouer ses adversaires.

Ce n’est que dans les vingt dernières minutes que la rencontre se débloque. Bryan Robson, capitaine de United, envoie un coup franc dans la surface catalane. Steve Bruce est plus prompt qu’Alexanco pour reprendre de la tête. Le ballon échappe au jeune gardien Busquets, mais pas à Mark Hugues qui se précipite pour le pousser dans la cage. Sept minutes plus tard, le même Hugues échappe au marquage de la défense catalane, part à la limite du hors jeu et se retrouve seul devant Busquets. Une feinte, un crochet et hop : 2-0. En deux coups tranchants, le diable Mark Hugues est sorti de sa boîte et a réglé cette finale.

Le Barça se réveillera un peu tard. Il réduira l’écart avec un coup franc de Ronald Koeman, mais il ne parviendra pas à renverser l’histoire. On notera une occasion manquée par le danois Michael Laudrup en toute fin de match, pour une égalisation qui aurait constitué une injustice. Entre temps, l’arbitre M.Karlsson a expulsé l’espagnol Nando. Curieusement, c’est depuis le début du parcours européen de United le quatrième joueur chargé du marquage de Mark Hugues a recevoir un carton rouge... On vous l’avait dit : il n’est jamais bon de se frotter à Mark Hugues.

History

The rise and fall of West Ham
Ten years after
Die before I get old...
Three Lions ("Football’s coming home...")
Et ça dure depuis un siècle...
Mouettes et sardines, dix ans déjà...
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
God Save Brooking
And Smith must score...
Merseyside derby at Wembley
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Soixante-sept, année Celtic
M.U aux larmes
Onze garçons dans le vent
Kenny king of Wembley
A Forest
Clough vs K.K.
Paisley Parc
Viva Villa
Veni Vidi Vici
Le miracle de Barcelone
Dick, Kerr ladies soccer team
Forever Blowing Bubbles
And David Seaman won’t be very happy about that
Porazka à Wembley
Death penalty à Bramall Lane
The Boxing day Massacre
Don’t cry for me
Les fantômes de Cathkin Park
This is not a love song
Happy when it rains
Blue sunshine
Wanderers, pour l’Histoire
Du parmesan sous la poudre
La revanche de Mark Hugues
Je t’aime moi non plus
Les années W.W.
Le but de la centième minute
Touched by the hand of God
Only losers take the bus
I’m only the piano player
Les Invincibles de Preston
Naissance d’un Beatle
Tango, whisky & Sco
Canto or not Canto ?
No more heroes
Stanley Cup
Peace in the Valley
Symphonie magyare dans un jardin anglais
La Cup à Canto
It must have been love
Red is Dead
Shame on the Tweed
La revanche des bannis
Sweet Six Weeks
Supercaley go ballistic
Floodlight Wolves

Wembley, le temple du souvenir
Summers in the City
To Wish Impossible Things
Thick as Thieves
Ram Power
Everybody Wants To Be A Cat
In The Army Now
The Big Sky
Coffee and Tea
The Great Scottish Invasion
Un printemps à Paris
Frankie goes to Hollywood
From Dusk Till Dawn
Germans always win ?
True Blue
Always the sun
Green night in Spain