archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

Dick, Kerr ladies soccer team
Dick, Kerr ladies soccer team
Yann Rush - Article publié le jeudi 9 juin 2005
Si l’essor du football britannique dans les années post-première guerre mondiale est considérable, celui-ci n’est pas du exclusivement aux équipes masculines. Certaines équipes féminines attirent autant de spectateurs dans les stades, et, parmi elles, la légendaire Dick, Kerr Ladies team.

L’acte de création du football moderne, établi par la FA à Londres en 1863 n’était finalement rien de plus qu’une réorganisation des différentes ligues masculines locales de l’époque. A côté de ça, jusqu’à la fin du 19ème siècle, de nombreuses compétitions de villages informelles se déroulaient en Angleterre et en Ecosse. Les femmes mariées était souvent opposées aux célibataires. Au début du 20ème siècle, on trouvait de telles rencontres en France, au Canada, au Royaume-Uni donc... ainsi qu’en Europe Centrale, malgré les interdictions civiles et religieuses.

La première guerre mondiale a sans doute joué un grand rôle dans le développement du football féminin. Au Royaume-Uni, les femmes étaient réquisitionnées pour remplacer leur mari à l’usine alors que ceux-ci se battaient sur le front. L’usine Dick, Kerr, du nom de ses deux propriétaires écossais ne dérogeait pas à la règle. Les femmes y produisaient des munitions depuis 1914. Cette usine est aujourd’hui beaucoup plus connue pour son équipe de football que pour son activité pendant la guerre. Les employées profitaient du Tea Time pour aller taper la balle avec les gars de l’équipe masculine de l’usine. Un jour d’Octobre 17, alors que cette équipe obtenait des résultats moyens, certaines clamèrent qu’elles pourraient jouer beaucoup mieux que leurs homologues masculins. Cela aboutit à un match hommes Vs femmes. Ce match fut largement relayé dans la presse bien que l’on n’en ait jamais connu le score. Peu importe, la Dick, Kerr Ladies Soccer Team était créée.

L’équipe allait vite attirer l’attention, à une époque où il était encore peu fréquent de voir une femme travailler hors du domicile familial. D’autres équipes ne tardaient pas à se monter aux quatre coins du pays et, naturellement, des compétitions s’organisaient ça et là. L’argent récolté était distribué aux familles victimes de la guerre.

Le match le plus célèbre se déroula le jour du Boxing Day 1920 à Goodison Park. L’équipe Dick, Kerr y rencontrait une autre soccer Team du Lancashire, les St Helen’s Ladies devant pas moins de 53.000 personnes. Notons également que 10 à 15.000 personnes ne purent y entrer, faute de place.

Malheureusement, ce match, en particulier la foule, alerta la FA et sonna le glas de l’essor du football féminin. La FA, consciente que l’intérêt du public (les matchs féminins attiraient alors au moins autant de monde que ceux de leurs homologues masculins) était une menace à ses propres intérêts interdit purement et simplement l’accès de ces équipes à ses terrains. Cela n’empêcha pas les femmes de s’adonner à leur sport favori. Aucune loi ne pouvait les en empêcher. L’impossibilité de fréquenter les terrains affiliés à la FA fut pourtant un coup dur pour les compétitions féminines à travers le pays. La parade fut trouvée en l’organisation de matchs internationaux. La Dick, Kerr Ladies Soccer Team invita une équipe française sur son sol. Celle ci accepta et quatre matchs eurent lieu à Stockport, Manchester, Londres et Preston. Plus tard dans l’année, des matchs allaient également se dérouler à Roubaix, au Havre, à Paris et à Rouen.

L’équipe entama ensuite une tournée au Canada. Malheureusement, comme en Angleterre un an plus tôt, la fédération canadienne interdit la tenue de ces matchs. Les Dick, Kerr Ladies traversèrent alors la frontière sud du Canada, direction United States, avec l’espoir d’affronter enfin des équipes nord-américaines. Mais d’équipe féminine, il n’y eut point. La tournée allait se faire uniquement contre des équipes de l’American Soccer League, les meilleures du pays de surcroît. Débuté à Paterton dans le New-Jersey, cet American Tour allait voir les Anglaises affronter 8 équipes masculines. Le bilan fut plus qu’honorable, avec 3 victoires, 3 nuls et seulement 2 défaites. Ces matchs attiraient, il est vrai, plus de curieux que de vrais connaisseurs. Cela n’empêcha pas les compte-rendus élogieux dans les journaux locaux, tel le Fall River Globe après un match nul : "le score ne peut en aucun cas expliquer le jeu pratiqué par ces anglaises..."

Malheureusement, il est impossible de comparer cette équipe avec les meilleures actuelles. Mais là n’est pas la question. Les Dick, Kerr ladies resteront à jamais des pionnières à plusieurs niveaux. Le football féminin est né, et, malheureusement, est mort avec elles en 1921. L’aventure aura néanmoins été tout sauf un feu de paille puisqu’elle aura duré 48 ans, l’équipe remportant 758 matchs pour 24 défaites seulement.

History

The rise and fall of West Ham
Ten years after
Die before I get old...
Three Lions ("Football’s coming home...")
Et ça dure depuis un siècle...
Mouettes et sardines, dix ans déjà...
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
God Save Brooking
And Smith must score...
Merseyside derby at Wembley
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Soixante-sept, année Celtic
M.U aux larmes
Onze garçons dans le vent
Kenny king of Wembley
A Forest
Clough vs K.K.
Paisley Parc
Viva Villa
Veni Vidi Vici
Le miracle de Barcelone
Dick, Kerr ladies soccer team
Forever Blowing Bubbles
And David Seaman won’t be very happy about that
Porazka à Wembley
Death penalty à Bramall Lane
The Boxing day Massacre
Don’t cry for me
Les fantômes de Cathkin Park
This is not a love song
Happy when it rains
Blue sunshine
Wanderers, pour l’Histoire
Du parmesan sous la poudre
La revanche de Mark Hugues
Je t’aime moi non plus
Les années W.W.
Le but de la centième minute
Touched by the hand of God
Only losers take the bus
I’m only the piano player
Les Invincibles de Preston
Naissance d’un Beatle
Tango, whisky & Sco
Canto or not Canto ?
No more heroes
Stanley Cup
Peace in the Valley
Symphonie magyare dans un jardin anglais
La Cup à Canto
It must have been love
Red is Dead
Shame on the Tweed
La revanche des bannis
Sweet Six Weeks
Supercaley go ballistic
Floodlight Wolves
Supersub strikes again !
Wembley, le temple du souvenir
Summers in the City
To Wish Impossible Things
Thick as Thieves
Ram Power
Everybody Wants To Be A Cat
In The Army Now
The Big Sky
Coffee and Tea
The Great Scottish Invasion
Un printemps à Paris
Frankie goes to Hollywood
From Dusk Till Dawn
Germans always win ?
True Blue
Always the sun
Green night in Spain