archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

La fête gâchée de Paul Gascoigne
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Richard N. - Article publié le samedi 30 avril 2005
Le 18 mai 1991, Tottenham Hotspur remporte la huitième FA Cup de son histoire, après avoir battu Nottingham Forest. Mais cette rencontre est marquée par la terrible blessure qui brisa le jeune Paul Gascoigne.

Cela aurait pu être la "Gazza final", comme il y eut la "Stanley Matthews final" quelques décennies plus tôt. Paul Gascoigne, grande révélation anglaise du Mondiale Italien en 1990, est devenue la star de toute l’Angleterre et si son club, Tottenham Hotspur, est présent le 18 mai 1991 en finale de la FA Cup, c’est grâce à lui. Quelques semaines plus tôt, on avait ouvert Wembley pour une demi-finale de Cup entre les Spurs et Arsenal, et Paul Gascoigne s’illustra en administrant aux Gunners une merveille de coup franc.

Impossible donc d’échapper cette saison-là à la Gazzamania. Le jeune milieu de terrain des Spurs provoque une effervescence comparable à celles des quatre garçons de Liverpool dans les années soixante. Et comme le bonhomme refuse rarement un verre, il en devient d’autant plus sympathique qu’il ne rechigne pas à payer sa tournée. Cette cent-dixième finale de la Cup, Gazza ne veut pas la rater, malgré une petite hernie qui aurait dû le pousser au repos. C’est son dernier match avec les Spurs, car il est sur le point de signer un contrat en or avec le Lazio Rome.

A Wembley, Tottenham Hotspur est opposé à Nottingham Forest, une jeune équipe construite par l’infatigable Brian Clough. Dès les premières minutes, on voit Gazza courir comme un dératé après le ballon. Après un quart d’heure de jeu, sur une attaque des jeunes Notts, Gazza commet aux abords de la surface une faute énorme sur Des Walker. Une faute qui aurait valu un carton rouge à tout joueur n’ayant pas un statut de héros national. Sur le coup franc, Stuart Pearce, capitaine de Forest, ajuste son tir en pleine lucarne. Celà commence mal pour les Spurs, mais le plus grave n’est pas là. Sur l’action qui a provoqué le coup franc, Gascoigne s’est blessé et doit sortir du terrain sur civière. Le diagnostic est terrible : rupture des ligaments, six mois ferme. Adieu la Cup, et adieu Calcio. Apprenant la nouvelle, les dirigeants de la Lazio déchirent le contrat qu’ils avaient préparé.

Au cours de cette finale, rien ne semble sourire aux Spurs. A la 24ème minute, Gary Lineker se voit refuser un but parfaitement valable par l’arbitre Mr Killford. Six minutes plus tard, Crossley, le gardien de Forest, repousse un pénalty du même Lineker. Mais en seconde période, l’expérience des Spurs va avoir raison des jeunes poulains de Brian Clough. À la 54ème minute, le milieu de terrain Stewart trompe Crossley d’un superbe tir croisé.

C’est en prolongations que les Spurs assoieront définitivement leur victoire. Sur un centre tendu, Gary Lineker s’élève très haut mais ne peut toucher le ballon. Et c’est le malheureux défenseur Des Walker qui en tentant de dégager en corner ne fait que marquer contre son camp. Avec cette victoire heureuse mais méritée, Tottenham Hotspur s’adjuge la huitième Cup de son histoire, record absolu de la compétition. Sans Paul Gascoigne...

History

The rise and fall of West Ham
Ten years after
Die before I get old...
Three Lions ("Football’s coming home...")
Et ça dure depuis un siècle...
Mouettes et sardines, dix ans déjà...
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
God Save Brooking
And Smith must score...
Merseyside derby at Wembley
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Soixante-sept, année Celtic
M.U aux larmes
Onze garçons dans le vent
Kenny king of Wembley
A Forest
Clough vs K.K.
Paisley Parc
Viva Villa
Veni Vidi Vici
Le miracle de Barcelone
Dick, Kerr ladies soccer team
Forever Blowing Bubbles
And David Seaman won’t be very happy about that
Porazka à Wembley
Death penalty à Bramall Lane
The Boxing day Massacre
Don’t cry for me
Les fantômes de Cathkin Park
This is not a love song
Happy when it rains
Blue sunshine
Wanderers, pour l’Histoire
Du parmesan sous la poudre
La revanche de Mark Hugues
Je t’aime moi non plus
Les années W.W.
Le but de la centième minute
Touched by the hand of God
Only losers take the bus
I’m only the piano player
Les Invincibles de Preston
Naissance d’un Beatle
Tango, whisky & Sco
Canto or not Canto ?
No more heroes
Stanley Cup
Peace in the Valley
Symphonie magyare dans un jardin anglais
La Cup à Canto
It must have been love
Red is Dead
Shame on the Tweed
La revanche des bannis
Sweet Six Weeks
Supercaley go ballistic
Floodlight Wolves

Wembley, le temple du souvenir
Summers in the City
To Wish Impossible Things
Thick as Thieves
Ram Power
Everybody Wants To Be A Cat
In The Army Now
The Big Sky
Coffee and Tea
The Great Scottish Invasion
Un printemps à Paris
Frankie goes to Hollywood
From Dusk Till Dawn
Germans always win ?
True Blue
Always the sun
Green night in Spain