archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

Arsenal-MU, victoire de Sunderland
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
Yann Rush - Article publié le mardi 15 mars 2005
Finale de la FA Cup 1979. Après une tentative infructueuse en 1978, les Gunners reviennent à Wembley pour y affronter un certain... Manchester United. La rivalité actuelle n’existait pas encore entre les deux clubs. Cela n’avait pas empêché un dénouement spectaculaire.

Petit test : demandez à n’importe quel anglais l’événement qui selon lui, avait le plus marqué ce mois de mai 1979. La plupart vous répondront : « L’arrivée de Margaret Thatcher au pouvoir ». Le supporter d’Arsenal lambda lui, évoquera en revanche avec des trémolos dans la voix cette finale de Cup 1979.

Arsenal est de retour à Wembley, un an après sa défaite face à Ipswich (1-0). Pour accéder à la finale, la route n’a pas été de tout repos : Les Gunners éliminent d’abord Sheffield Wednesday en cinq sets. Cinq rencontres ont en effet été nécessaires pour se débarasser d’un coriace adversaire qui évolue pourtant en Troisième Division. A l’époque, on rejouait le match lorsqu’il s’était conclu sur un nul, et par quatre fois, Wednesday avait accroché Arsenal avant de tomber, héroïquement bien sûr. Par la suite, les éliminations successives de Nottingham Forest, champion d’Europe en titre, Southampton et Wolverhampton, solides pensionnaires de l’élite, paraîtront presque plus aisées.

L’adversaire qui s’oppose aux Gunners à Wembley est Manchester United, un habitué des lieux. MU en en à sa troisième finale de Cup en quatre ans. Mais il en faut plus plus impressionner les Gunners, qui, vétus du maillot jaune des grandes occasions, écrasent littéralement la première période. Brian Talbot ouvre le score dès la 12ème minute, puis l’Irlandais Franck Stapleton double la mise un quart d’heure plus tard.

On imagine mal Manchester United revenir dans la partie. Arsenal mène au score et se procure beaucoup d’occasions. En fin de match pourtant, les Red Devils inventent avec vingt ans d’avance le retournement de situation improbable. A la 85ème minute, Gordon McQueen parvient à tromper Pat Jennings. Trois minutes plus tard, il est imité par Sammy Mcllroy. 2-2, les supporters d’Arsenal n’en reviennent pas. Ceux de United non plus, d’ailleurs.

Leur joie sera de courte durée. Dès l’engagement, Liam Brady envoie le ballon loin devant, dans les pieds de Graham Rix. Celui-ci centre, le ballon échappe à Gary Bailey, le blond gardien mancunien. Il est repris par Alan Sunderland qui ne laisse pas passer l’aubaine.

3-2. Cette fois, les Gunners tiennent la Cup, leur première depuis 1971, la cinquième de leur histoire. United n’a rêvé que trois petites minutes dans une rencontre qu’il ne méritait de toute façon pas de remporter.

History

The rise and fall of West Ham
Ten years after
Die before I get old...
Three Lions ("Football’s coming home...")
Et ça dure depuis un siècle...
Mouettes et sardines, dix ans déjà...
Arsenal-MU, victoire de Sunderland
God Save Brooking
And Smith must score...
Merseyside derby at Wembley
La fête gâchée de Paul Gascoigne
Soixante-sept, année Celtic
M.U aux larmes
Onze garçons dans le vent
Kenny king of Wembley
A Forest
Clough vs K.K.
Paisley Parc
Viva Villa
Veni Vidi Vici
Le miracle de Barcelone
Dick, Kerr ladies soccer team
Forever Blowing Bubbles
And David Seaman won’t be very happy about that
Porazka à Wembley
Death penalty à Bramall Lane
The Boxing day Massacre
Don’t cry for me
Les fantômes de Cathkin Park
This is not a love song
Happy when it rains
Blue sunshine
Wanderers, pour l’Histoire
Du parmesan sous la poudre
La revanche de Mark Hugues
Je t’aime moi non plus
Les années W.W.
Le but de la centième minute
Touched by the hand of God
Only losers take the bus
I’m only the piano player
Les Invincibles de Preston
Naissance d’un Beatle
Tango, whisky & Sco
Canto or not Canto ?
No more heroes
Stanley Cup
Peace in the Valley
Symphonie magyare dans un jardin anglais
La Cup à Canto
It must have been love
Red is Dead
Shame on the Tweed
La revanche des bannis
Sweet Six Weeks
Supercaley go ballistic
Floodlight Wolves

Wembley, le temple du souvenir
Summers in the City
To Wish Impossible Things
Thick as Thieves
Ram Power
Everybody Wants To Be A Cat
In The Army Now
The Big Sky
Coffee and Tea
The Great Scottish Invasion
Un printemps à Paris
Frankie goes to Hollywood
From Dusk Till Dawn
Germans always win ?
True Blue
Always the sun
Green night in Spain