archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

Colin Grainger, singing winger
Colin Grainger, singing winger
Yann Rush - Article publié le lundi 27 février 2006
Colin Grainger est la seule personne au monde à avoir partagé le vestiaire de Stanley Matthews... et celui des Beatles. A la fin des années 50, et au début des sixties, il était aussi à l’aise à Wembley que sur la scène du London Palladium.

Aujourd’hui septuagénaire, Grainger, mélange de Robbie Williams et de Ryan Giggs dans sa jeunesse, évoque celle-ci avec amusement : "C’était une époque incroyable" sourit-il. "J’ai grandi, poursuit-il, dans une ville minière du Yorkshire, Havercroft. Jouer pour l’équipe nationale et chanter un jour à la télé paraissait alors inconcevable..."

Il entama sa carrière à Wrexham et fut vite transféré à Sheffield United, ce dernier ayant mis £2500 sur la table pour s’attacher ses services. Joueur talentueux, il fut vite considéré comme "le joueur le plus rapide au monde." En 1956, il fit ses débuts en sélection dans un Wembley bondé. Pas moins de 100.000 personnes avaient fait le déplacement dans le nord de Londres pour voir l’Angleterre affronter le Brésil, futurs champions du monde. L’Angleterre l’emporta 4-2, grâce à deux buts de Grainger. "L’atmosphère à Wembley était incroyable, se souvient-il. C’était le rêve de chaque joueur de se trouver là." D’autant plus qu’il se trouvait en bonne compagnie. "J’avais du mal à croire que j’allais jouer avec Stanley Matthews. C’est le meilleur joueur de tous les temps. Il était entouré de cette aura que ne possèdent que les grands, comme Muhammad Ali ou Tiger Woods, et c’était un vrai gentleman."

Ce fut pendant l’un de ses regroupements internationaux que ses talents vocaux furent reconnus. "J’ai commencé à chanter grâce aux films d’Al Jolson. Je pouvais l’imiter parfaitement. Lors d’un banquet avec la sélection, Nat Lofthouse monta sur scène et annonça à l’équipe que j’allais chanter, ce que je fis. A mon retour à Sheffield, toute la ville était au courant. Je remplissais bientôt le Sheffield Empire."

Grainger fut transféré à Sunderland en 1957, puis à Leeds United en 1960, sans que sa gloire pop ne se tarisse en aucun cas. Il parvint à remplir le Sunderland Empire pendant une semaine, ce que personne n’avait fait auparavant. Il avait également son propre fan club. Ces concerts lui rapportaient £100 par soirée, soit beaucoup plus que sa paie de footballeur estimée à £20 par semaine. "C’était fou. Je recevais des dizaines de lettres de filles et commençais à apparaitre à la télévision" se souvient-il. "J’avais un contrat avec HMV, jouais au London Palladium et ai enregistré deux albums."

Il partagea également l’affiche d’un jeune groupe de Liverpool en 1963 : les Beatles. "Ils venaient juste de sortir leur premier tube, et je savais qu’ils deviendraient énormes. Quand je suis rentré dans le vestiaire, Ringo était à genoux en train de jouer avec des voitures miniatures."

S’il ne pouvait choisir qu’une profession ? "J’ai joué au football jusqu’à 40 ans, mais je choisirai le chant. On peut le faire éternellement." En effet, s’il a depuis longtemps raccroché les crampons, il sort régulièrement un nouvel album...

  • Source : Four Four Two du mois de Février 2006