archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

Le maestro de Craven Cottage
Le maestro de Craven Cottage
Richard N. - Article publié le jeudi 20 octobre 2005
Johnny Haynes (1934-2005) a laissé à plusieurs titres son nom dans l’histoire du foot anglais. Professionnel exemplaire, le Maestro du Fulham FC, capitaine de l’équipe anglaise du début des sixties, fut l’un des acteurs déterminants de la libéralisation du foot d’Outre-Manche.

Pour beaucoup, Johnny Haynes restera dans l’histoire comme le premier joueur à toucher la centaine de livres par semaines. C’était en 1961 et son nom devenait le synonyme de la fin du "salary cap" en vigueur dans le football britannique. Haynes n’était pourtant pas de ceux que l’on peut accuser de courir le cachet. La preuve, il n’a de toute sa carrière connu qu’un seul club : le Fulham FC, de 1952 à 1970.

John Norman Haynes, né le 17 octobre 1934 à Londres (Kentish Town pour être précis) a débuté sa carrière professionnelle à l’âge de dix-sept ans. International anglais, il a représenté son pays dans toutes les catégories jeunes avant de connaître sa première "vraie" sélection le 29 octobre 1954 à Windsor Park, Belfast, contribuant par son premier but à une victoire 2-0 face à l’Irlande du Nord. Quelques mois plus tôt, il figurait parmi les vingt-deux anglais présents à la Coupe du Monde, mais Walter Winterbottom ne l’a aligné pour aucune des trois rencontres en Suisse. Haynes sera par contre bien présent aux Coupes du Monde suivantes, en Suède et au Chili. Le "Maestro", ainsi que le surnommaient les fans de Fulham, deviendra capitaine de la sélection en 1960, portant le brassard durant vingt-deux rencontres, jusqu’à son dernier match à Viña Del Mar, pour un quart de finale perdu 1-3 face au Brésil.

Si son premier coup d’éclat est un hat-trick réussi à Wembley en octobre 1958 face à l’URSS de Lev Yachine, Johnny Haynes connaîtra sa plénitude internationale lors de la saison 1960-1961. Aux cotés de Bobby Robson, il anime le jeu d’une équipe d’Angleterre qui réalise l’une de ses plus fabuleuses séries de victoires. Aucun adversaire ne résiste alors longtemps au onze de la Rose : l’Irlande du Nord perd 5-2, le Luxembourg 9-0, l’Espagne 4-2, le Pays de Galles 5-1, l’Ecosse 9-3, le Mexique 8-0...

Souvent contacté par des clubs plus prestigieux, Johnny Haynes est toujours resté à Fulham, même lorsque le club londonnien fréquentait la deuxième division. En août 1962, il est annoncé à Tottenham Hotspur, alors la meilleure équipe du Royaume, mais un accident de voiture interrompt provisoirement sa carrière. Bien remis, il restera finalement à Fulham jusqu’en 1970, comptabilisant 594 rencontres pour son club de toujours. En 1970 il s’envole non pas aux Etats Unis comme la plupart de ses contemporains, mais en Afrique du Sud, où il sera sacré champion de la South African Football League avec Durban FC.

Installé en Ecosse depuis la fin de sa carrière, Johnny Haynes est décédé au lendemain de son soixante-et-onzième anniversaire dans un hôpital de Edimbourg, où il succomba aux blessures d’un accident de la route.