archives kick'n'rush
TELEGRAPH . FIGURES . HISTORY . FICHES CLUB

Great Great Gretna
Great Great Gretna
Green Thistle - Article publié le lundi 14 novembre 2005
Pour leur première saison en Scottish Division Two, les ?Borderers’ du Gretna Football Club, à la frontière anglo-écossaise, ne font pas dans le détail. Invaincu depuis janvier 2005, premier club britannique à avoir été promu à l’échelon supérieur la saison dernière, Gretna intrigue et fascine. Derrière cette réussite aussi insolente qu’improbable, le millionnaire Brooks Mileson, un homme d’affaires touche-à-tout qui a plus d’un tour dans ses poches bien garnies.

Gretna, ses amoureux en transit, son petit bourg paisible du comté de Dumfries et Galloway à deux pas des vestiges du mur d’Hadrien et son club de football. Jusque-là, rien de très remarquable footballistiquement parlant, cela va sans dire. La campagne des confins de l’Ecosse et de l’Angleterre dans toute sa splendeur et pourtant... Fondé en juillet 1946 avec le concours de MM. McKinnell père et fils du Queen of the South Football Club, basé dans la toute proche Dumfries, et présidé aux origines par un ancien joueur professionnel, Jock Kerr, le Gretna Football Club dispute sa première saison dans la Dumfriesshire Junior League. L’année suivante, la direction prend la décision de tourner le dos à l’Ecosse en inscrivant son équipe fanion dans la Carlisle and District League de laquelle elle restera pensionnaire jusqu’en 1982 à l’exception de l’exercice 1951-52 passé dans l’éphémère Cumberland League dont la durée de vie ne dépassera pas douze mois. Les héros de la période se nomment Billy Cross, indéfectible chef de meute, mais aussi Dennis « Touchy » Smith et le regretté Tommy McFarlane, goleadors aux plus de 100 buts au cours de la même saison. En 1962-63, le club des Borders enregistre notamment une victoire record 20-0 contre Silloth avant de dominer son championnat à la fin des années 1970 en remportant six titres consécutifs entre 1976 et 1982, date à laquelle les noirs et blancs rejoignent la toute nouvelle Second Division de la Drybroughs Northern League (DNL).

Cette même année, les dirigeants du club, en mal de monnaie sonnante et trébuchante, décident avec bonheur d’alimenter les caisses en ouvrant un très juteux Sunday Market (marché dominical) sur le spacieux parking qui jouxte le stade. De quoi financer ainsi la nécessaire mise aux normes de ce même stade pour la bagatelle de 100 000 livres. Sportivement, l’année 1982 représente par ailleurs un grand bond en avant pour la petite localité écossaise (2700 âmes) non seulement sur le plan du statut du club mais en raison également de l’élargissement de son terrain de jeu qui s’étend désormais au grand nord-est de l’Angleterre. Loin d’être décontenancés par tant de nouveautés, les Borderers obtiennent leur promotion à l’échelon supérieur dès leur première tentative. Pour un coup d’essai... Dans l’élite de la DNL, Gretna retrouve alors des pointures du football amateur anglais comme Bishop Auckland et Blyth Spartans et termine la saison à une très honorable 8e place.

Pendant neuf belles saisons, la vie s’écoule alors comme un long fleuve tranquille pour les Borderers. Une période faste qui atteint son apogée en 1990-91 avec la conquête du titre de DNL avec quelque vingt pions d’avance sur leur poursuivant, Guisborough Town, et l’accession, l’année suivante, un nouveau titre en poche, à la HFS Loans League, l’ancienne First Division of the Northern Premier League (NPL), seulement trois échelons en dessous de la Football League. La saison 1991-92 est du reste symbolique à plus d’un titre pour Gretna. En battant Cleator Moor Celtic, Bedlington Terriers, Murton et Stalybridge Celtic en qualifications, le petit club des Borders est la première formation sise sur le territoire écossaise à intégrer la F.A Cup depuis plus d’un siècle. Ce fait d’armes provoque une affluence record en novembre 1991 à Raydale Park où 2307 spectateurs viennent voir leurs favoris faire jeu égal 0-0 avec l’équipe de Quatrième division de Rochdale. Lors du replay à Spotland, et malgré la perspective de défier Huddersfield au tour suivant, Gretna s’incline avec les honneurs 3 buts à 1. Si la qualification n’est pas au rendez-vous, les couleurs du club ont quant à elles été portées haut et le club de Gretna est désormais « on the map ». Les Borderers sortent alors de l’anonymat et ne sont pas près de le regagner. Les dirigeants profitent en effet de cet élan pour se porter candidat à l’intégration dans la Scottish League dès 1993-94 mais en vain. Entre temps, Gretna continue de se faire un nom en Angleterre. Les déplacements s’allongent. Il leur faut désormais pousser jusqu’au nord du Pays de Galles ou bien encore dans le Nottinghamshire. Vaille que vaille, les indomptables Borderers terminent 6e du championnat pour leur première saison (1992-93) à ce nouvel échelon et atteignent les demi finales de la League Cup. La saison suivante, c’est à nouveau en Coupe que Gretna l’intrépide se met en évidence. Après s’être débarrassée de Esh Winning, Seaham Red Star, Evenwood Town, Barrow et Winsford United, les noirs et blancs croisent le chemin du Bolton Wanderers, alors pensionnaire de Division One (Deuxième division). Les Trotters comptent alors dans leurs rangs des joueurs tels que Jason McAteer, Owen Coyle, John McGinlay et Alan Thompson mais les Borderers leur tiennent la dragée haute en menant à la pause avant de se faire reprendre et de s’incliner finalement 3-2.

Menacé de relégation à deux reprises en 2000 puis en 2001, Gretna finira son séjour dans la Unibond League First Division, la nouvelle appellation de la Northern Premier League, et par la même dans le football anglais, à une honorable 7e place en 2002, soit son meilleur classement depuis sa promotion en 1992-93. Après un nouvel échec auprès de la Scottish League en 1999, la troisième tentative sera la bonne pour les Borderers en juin 2002. Une place a été laissée vacante en Division Three à la suite de la liquidation de Clydebank. Ni une ni deux, les dirigeants du « petit club qui monte » se portent candidats et réussissent enfin leur coup : Gretna rentre au pays.

Au terme d’une première saison plus qu’honnête au sein de la Bell’s Scottish Division Three (le quatrième et dernier échelon de la Scottish League), les Borderers terminant sixièmes, le club de Gretna entre dans une nouvelle ère en 2003. Exit le Gretna B.B, « Before Brooks Mileson ». Considéré par certains comme un Roman Abramovich aux petits pieds, cet homme d’affaires multicartes, qui avouait à son arrivée habiter à seulement huit miles de Gretna mais n’y avoir jamais mis les pieds avant de s’intéresser au club local, va révolutionner la paisible bourgade des Borders. Queue de cheval et bouc bien taillé, ce comptable de formation originaire de Pennywell près de Sunderland a bâti son empire, le groupe d’assurances Albany, en même temps qu’il développait un penchant pour les petits clubs de foot moribonds voire carrément au bord de l’agonie. Basé à Durham dans le nord-est de l’Angleterre, d’où il dirige la branche « accidents de la route » de son groupe, qu’il a revendu pour 36M de livres début 2004, Mileson a au fil des années multiplié les casquettes. Bâtisseur d’appartements pour les ados orphelins de Roumanie et protecteur d’animaux en tout genre, il trouve le temps d’occuper les fonctions de président de Whitby Town, de mécène de Carlisle United et de Workington tout en gardant un ?il bienveillant sur le Penrith FC, de sponsor officiel de la Northern Football League (une charge qu’il s’est d’ailleurs engagé à rendre héréditaire...) et bien sûr de président de Gretna, un club pour lequel il nourrit les projets les plus ambitieux.

Dès son arrivée, il a d’ailleurs « professionnalisé » l’effectif qui jusque-là était encore largement, sinon exclusivement, amateur. Le nouvel homme fort de Gretna ne s’en cache pas, son objectif n’est autre que de voir son nouveau club se frotter à l’Old Firm le plus vite possible et pour cela il met la main à la poche tout en révolutionnant les habitudes de la bourgade. Entraînement deux fois par jour et recrutement massif - l’attaquant David Bingham refusera même de rester à Inverness Caley Thistle, pourtant promu en SPL, pour rejoindre l’aventure - Mileson se plaît aussi à défrayer la chronique en prêtant notamment son Aston Martin au buteur du club Kenny Deucher, par ailleurs médecin, auteur d’un doublé en Coupe d’Ecosse contre Elgin City, ou bien encore en organisant un aller-retour en avion pour trente personnes à Belfast pour célébrer comme il se doit la première sélection international d’un joueur du cru, Brian Gilfillan, avec les moins de 21 ans d’Irlande du Nord. Mais l’implication du nouveau grand manitou des Borders ne s’arrête pas là. C’est en profondeur que le millionnaire de Pennywell compte transformer le club. Ce dernier se lie ainsi avec des écoles du coin et aligne des équipes dans les championnats des moins de 11 et moins de 19 ans. Il signe une convention avec la University of Central Lancashire et projette d’installer son centre de formation sur le campus de Newton Rigg près de Preston. Une politique qui porte déjà ses fruits, et quels fruits... 6e en 2003, 3e en 2004, les Borderers réalisent un parcours sans faute la saison dernière avec une ligne de stats proprement hallucinante : champion avec 98 points en 36 matches disputés dont 32 victoires, deux nuls et deux défaites, 130 buts marqués (soit une moyenne de 3,6 buts par match...) pour 29 buts encaissés et la promotion à l’échelon supérieure la plus rapide depuis 41 ans. Anything to add ? Bien décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin, Mileson et sa bande d’indomptables drilles caracolent aujourd’hui en tête de la Division Two (premier après 12 journées avec 10 victoires et deux nuls) et semblent bien partis pour connaître les joies d’une nouvelle montée en mai 2006. L’agrandissement du stade de Raydale Park à 6000 places assises, la condition sine qua non pour accéder à la SPL, est déjà dans les tuyaux. Affaire à suivre.

Telegraph

Strachanismes
Chelsea a le Blues
Leeds, grandeur et décadence
Les Underdogs de Bermondsey
L’Angleterre se fait plaisir
La défaite est en vous
L'Angleterre au stade de la lose
Cole for England !
Spanish Fever
Liverpool vs Manchester
Welcome to the Den
Faut-il vendre Manchester United ?
Les Abramoviques
C'est Byzance !
L’Angleterre vote pour l’Europe... au féminin
Génération Bolton
L’internarsenalisation en marche
L’angoisse du siège vide
Heart attack
Great Great Gretna
Le Old Firm est-il soluble dans la Premier League ?
Legends never die
Et maintenant, le monde...
Road to Wigan Pier
Jean-Vic Chapus / MON FOOT BRITISH A MOI
Chic la D2...
Vive le C.P.E. !
Sweet and tender football fan
Ellan Road / MON FOOT BRITISH A MOI
Tell me there’s a heaven
Xavier Rivoire / MON FOOT BRITISH A MOI
Wrong number
A prayer for England
L’Angleterre, championne du monde ?
Les Mondialistes du Royaume
Deux ou trois choses que je sais d’elles
Rêvons encore un peu
Pourvu qu’il pleuve
This boring game
Eriksson le glas...
Tevez and Mascherano are blowing bubbles...
A polish invasion
Sourya / MON FOOT BRITISH A MOI
Unhappy Birthday
I’m a loser
Birds of passage
Scilly or not Silly ?
Pilgrimage in the North West
Stand up for Wycombe !
Throw your foot
Wembley II, le temple de l’avenir
My Heart Goes Bang
Sympathy for the Devils
Da Pippo Code
Forty four days
Win when he’s singing
More Specials
Two nil and you f.. it up !
Heart and Spirit
Désespérantes Footwives
Ashburton smiles
London 0, USA 4
Time for heroes